*

FAQ sur la consigne obligatoires

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus importantes concernant la consigne obligatoire.

Qu’est-ce qu’un système de consigne ?

La consigne est un système de collecte qui s’assure, par une incitation financière, que les bou-teilles ou les canettes usagées retournent non endommagées au point de collecte. Une con-signe peut être prélevée sur les emballages à usage unique et les emballages réutilisables.

La consigne a été introduite avec succès à l’étranger.

La consigne n’est pas en soi un mauvais système de collecte. Dans les pays dénués d’infrastructure de collecte efficace, la consigne permet de réaliser des progrès importants en un temps record en termes de collecte sélective. 

La Suisse se trouve cependant dans une autre situation de départ : nous disposons de col-lectes sélectives de qualité qui ont fait leurs preuves. Un changement de système chez nous n’apporterait aucun bénéfice.

La consigne est synonyme de taux plus élevés.

Faux. La consigne entraînerait une dégradation de l’infrastructure de collecte. Il est invraisem-blable que les taux augmentent suite à une perte massive de confort. La comparaison avec des pays pratiquant la consigne tels que l’Allemagne, la Finlande, la Suède ou la Norvège montre que la Suisse fait aujourd’hui déjà partie des pays affichant le meilleur taux de recyclage. 

La consigne permettrait de résoudre le problème du littering.

Faux. Selon l’OFEV, les emballages de boissons rapportables ne sont responsables que de 7 % de l’ensemble du littering. Le problème du littering ne serait donc pas du tout résolu. Pour lutter durablement contre le littering, l’attitude des personnes doit être modifiée par la sensibili-sation et les amendes.

Nous voyons chaque jour des photos de mers polluées. La consigne permettrait d’y mettre fin.

Ces images sont tragiques. Il faut également considérer que la Suisse, pays dépourvu d’accès à la mer, n’a pas d’influence sur la pollution des océans. Que la Suisse poursuive son système de recyclage actuel éprouvé ou qu’elle introduise un système de consigne n’aura aucune réper-cussion sur la pollution des océans. 

Pour les pays sans infrastructure de collecte efficace, la consigne représente une mesure adaptée pour augmenter rapidement les taux de collecte.

En résumé, le système de consigne est plus économique.

Faux. Selon l’Office fédéral de l’environnement, une consigne entraînerait en Suisse des coûts de fonctionnement de 290 mio de francs par an. Les systèmes de collecte actuels pour l’aluminium, le verre et le PET peuvent être exploités avec 90 mio de francs par an.

Quelle serait la conséquence du démantèlement des organisations de recyclage actuelles pour l’aluminium, le verre et le PET ?

Aujourd’hui, tous les acteurs de la chaîne de production de valeur des boissons sont représen-tés dans les trois organisations de recyclage de l’aluminium, du verre et du PET. Cette collabo-ration étroite et le transfert de connaissances qui en découle ont permis à la Suisse d’être le premier pays à fabriquer des bouteilles en rPET de qualité alimentaire à partir de bouteilles en PET vertes et marron. Cette collaboration a également permis de faire de nombreux progrès en termes de « Design4Recycling ».

Plus...